Comme beaucoup d’étudiants, j’ai pendant mon année de césure passé quelques mois à l’étranger pour un échange universitaire. Comme beaucoup d’étudiants, j’ai aimé cette expérience et comme pas mal d’étudiants ; j’ai envie d’en parler.

Je suis allée dans la magnifique ville de Madrid. Donc je vais te parler de la vie en tant qu’Erasmus à Madrid, mais si tu veux « juste » y aller en vacances ne me quitte pas tout de suite, tu as un article ici :  Madrid. Et oui je pense à tout le monde !

Si tu es adepte de la flemme (pas bien !), les éléments importants sont en gras & colorés.

Erasmus à Madrid, te voici !

Tu as pris ta décision, tu as choisi ta destination (et l’école a accepté, accessoirement), à toi Madrid ! Quelques conseils :

  • Tu fais attention :

J’ai eu la malchance de perdre ma carte d’identité, un peu d’argent, et de me faire voler mon téléphone quelques mois plus tard. Donc fais un peu attention quand tu sors, surtout le soir et quand il y a foule. Si par malchance tu devais perdre ou te faire voler quelque chose, déjà : ce n’est pas grave tant que ce n’est que matériel. Et ensuite : tu vas devoir aller faire un petit coucou au commissariat et pourquoi pas au consulat. Comme toute chose administratives, tout est bien chiant. Heureusement, tu m’as lu attentivement et tu as anticipé, donc tu as scanné tous tes documents importants et tu es au taquet pour dégainer toute la liste de « documents à fournir pour compléter le dossier », parce que n’oublies jamais : « tout dossier incomplet ne peut en aucun cas être traité ».

  • Tu sors tous les soirs :

On ne va pas se mentir, un semestre à l’étranger, c’est pas mal de sorties nocturnes, de bars, d’alcool, de musique… Et Madrid est je pense la ville parfaite pour faire la fête ! Pas cher (pour la plupart des boîtes et conso dans les bars) et plutôt sécure, tu peux rentrer seul (et surtout seule) sans te faire embêter tous les 500 mètres.

Le lundi : Independance Club, le fameux « Fucking Monday », la soirée de tous les étudiants internationaux. Faire la fête de lundi ?! Oui moi aussi je trouvais ça bizarre. Note que j’utilise le passé. / Le mardi : Calmes-toi, le mardi tu dors. / Le mercredi : Gabana ou Le Boutique, deux clubs dans le quartier un peu plus riche de Madrid. / Le jeudi : Kapital, une boîte à 7 étages, 7 ambiances.Un peu plus chère que les autres. Je la cite parce que c’est quand même à faire, mais moi j’ai des doutes sur l’ouverture d’esprit des videurs (racistes sur les bords?). / Le Vendredi : Joy, boite on ne peut plus centrale, à Sol. / Le Samedi : Como, toute petite boite mais avec pas mal d’ambiance. / Le Dimanche : Soit tu dors, quand même demain on reprend les cours, sinon si tu aimes les ambiances HipHop, direction Bogui, club de Jazz les autres jours de la semaine.

  • Tu vas à l’école !

Euh, petit rappel, ça s’appelle un échange UNIVERSITAIRE, généralement on va à l’université pour étudier. Merci.

Dans la même branche, Tu te cultives : c’est bien beau de faire la fête, et d’aller à l’école mais sors aussi la journée, découvres la ville, son histoire, parles avec les commerçants, les restaurateurs qui ont toujours une petite chose à te raconter sur le quartier, la cuisine. si tu écoutes un petit peu. Et puis c’est l’occasion de pratiquer la partie « écoute » de l’espagnol.

  • Tu as le meilleur appart avec les meilleurs collocs :

Utilise la multitude de sites dédiés à la recherche de collocations en Espagne, selon mes copains Erasmus et moi le plus efficace a été Idéalista. Tout va très vite, trouver un logement va te prendre maximum 10 jours, mais vraiment si tu as beaucoup de critères déterminants. En attendant je te conseille vivement de vivre dans le centre de Madrid, autrement dit à 3-4 stations maximum de la station Vodafone Sol (plan de métro), peu importe où ton école se situe. Et surtout choisis un appartement dans lequel il y a une grande pièce de vie commune. Je n’ai pas eu cette chance, du coup moins de lien avec tes colocataires, et j’ai été malheureuse.

  • Tu te déplaces : métro / vélo

Oh quel bonheur les transports en commun à Madrid ! On fait la queue pour entrer dans le bus, tout le monde est poli et discipliné. Aux heures creuses, si le chauffeur du métro te vois courir comme un malade pour ne pas le rater, il va attendre et rouvrir les portes !! (Tu as déjà vu ça à Paris toi ?!) Et en plus si tu as moins de 26 ans, le mois ne te coûtes que 20€.. En plus il te suffit de prendre rendez-vous et en 10 minutes, tu as une toute nouvelle carte de transport, avec ta jolie photo dessus.

Si tu es plutôt vélo, ou que tu rentres de soirée (en état de conduire bien sûr) tu as le vélo électrique de Madrid. Et avec ta carte de transport, tu as un prix encore plus intéressant. Je te laisse t’informer sur leur site : http://www.bicimad.com/.

  • Tu gères ta situation amoureuse : 

Si tu es célibataire 3-4 mois avant le grand départ, restes-le !!

Erasmus en couple, c’est un peu moins marrant, parce que tu te sens seul autour de ces dépravés en soirée qui ne cessent de s’embrasser. Le niveau de sentiment de solitude augmente encore plus quand dans ton groupe d’amis certains décident de se mettre « officiellement » ensemble… Donc avec ta moitié, appelez-vous, ni trop, ni trop peu. Trouvez votre rythme et organisez-vous pour vous voir au moins une fois pendant ton séjour.

D’autres conseils ? Partages-les avec nous tous !

PrénomPrénom.

Publicités